Priano Marchelli est l’Entrepôt du Mois

Il Giornale della Logistica, Priano Marchelli est l'Entrepôt du Mois
0
561

PM a choisi le WMS de BeOne pour la gestion de l’entrepôt

“Un navire au port est sûr, mais ce n’est pas pour cela que les navires ont été construits “ (Benazir Bhutto). Chaque navire reste au port le temps nécessaire pour effectuer les opérations indispensables pour le chargement/déchargement des marchandises ou des passagers, l’approvisionnement ou l’entretien, avant de reprendre la mer. Un navire au port coûte plusieurs milliers d’euros par jour et chaque minute d’amarrage doit être mise à profit. Pour les personnes impliquées dans la logistique à bord des navires, manquer le rendez-vous au port est impensable : cela pourrait avoir des conséquences plus ou moins graves aussi bien sur l’expérience de voyage des passagers que sur la sécurité et les performances du navire. Remédier à ces conséquences exigerait un effort tant sur le plan économique que logistique beaucoup plus important qu’une action ciblée menée correctement aux endroits et aux moments prédéfinis, sans parler d’une éventuelle atteinte à la réputation que pourrait causer une non-livraison. Nous avons voulu décrire les pires scénarios pour faire comprendre à quel point le service fourni par Priano Marchelli – une société née comme opérateur douanier pour l’industrie navale et qui, au fil du temps, s’est spécialisée dans les services aériens, maritimes, terrestres et logistiques dans le secteur de l’industrie maritime – est décisif, et le motif pour lequel  l’entreprise a gagné en crédibilité en ne manquant jamais un rendez-vous. 

Prenons un exemple concret : un cargo transportant du pétrole prend la direction des côtes européennes sans savoir encore où il va accoster : en effet, deux jours avant son arrivée, les négociations commerciales restent ouvertes et tant qu’un acheteur n’a pas été trouvé, il n’est pas possible de connaître le port de destination finale. La livraison de matériel technique en ce qui concerne les exigences de manutention du navire doit donc être planifiée avec une grande précision, de manière à assurer une réactivité maximale et à être prêt à livrer au port d’escale assigné dans un délai le plus bref possible. Seule la meilleure combinaison de professionnalisme et de technologie peut garantir ce résultat. 

 

Se sentir chez soi dans chaque port 

“Afin de répondre aux besoins des compagnies maritimes “, dit Luca Brunoni, Directeur Général Priano Marchelli, “ nous gérons tous les types d’expéditions : de celles traditionnelles terrestres, maritimes ou aériennes aux transports exceptionnels de différentes manières – par conteneurs open top, flat-rack, break-bulk… – ainsi que les marchandises accompagnant les passagers. Nous sommes en mesure de réagir rapidement face à toute sorte de demande, prêts à louer un avion-cargo Antonov pour le transport de marchandises volumineuses et hors gabarit, ou organiser un voyage avec de la marchandise accompagnant des passagers pour transporter en toute sécurité et rapidement de petits produits de grande valeur. 

Dans notre travail, il est également essentiel de connaître en détail la législation fiscale et douanière de tous les pays dans lesquels nous opérons en tant que transitaires et partenaires logistiques possédant la certification AEO FULL (Authorized Economic Operator), afin que nous puissions mieux gérer tous les dossiers, dans des contextes réglementaires différents. Nous sommes en mesure “, poursuit Brunoni, “ d’opérer dans n’importe quel port du monde – et en particulier dans les principales villes de croisière des 5 continents – grâce à notre réseau d’agents locaux et de partenaires internationaux “. Dans le but d’une présence de plus en plus étendue et efficace, Priano Marchelli a ouvert en 2017 Priano Aerostream, qui depuis sa base de Miami (outre à Amsterdam et  Singapour qui couvrent respectivement l’Europe du Nord et l’Asie) agit comme un HUB pour la consolidation et les expéditions des commandes américaines. Priano Marchelli et Aerostream Logistics ont formé une coentreprise qui, en plus de sa présence en Europe et à Miami, consolide les sites opérationnels de Vancouver et de Seattle. Les deux sociétés leaders dans leurs pays respectifs en matière de logistique pour l’industrie navale se sont associées et ont partagé leur savoir-faire, leurs structures, leurs flottes et leurs systèmes informatiques pour offrir aux armateurs des solutions à l’échelle mondiale, supportées par un réseau de spécialistes de l’industrie répartis dans les zones les plus stratégiques du monde. Notre Groupe est né de la volonté de satisfaire, avec le maximum de réactivité et de professionnalisme, les différentes exigences des armateurs et des chantiers navals du monde entier en matière de logistique des  commandes adressées aux navires ou aux nouvelles constructions. “Le groupe”, nous a expliqué Andrea Giachero, Administrateur Délégué du Groupe Priano Marchelli, “conçoit les meilleures solutions logistiques adaptées aux différentes exigences et/ou demandes de chaque client, en proposant des entrepôts nationaux et étrangers, des pick and pack, des transports aériens, maritimes et terrestres afin d’atteindre le navire dans chacun de ses ports, en permettant aux différents bureaux d’achat de contrôler l’état des commandes entrantes et sortantes grâce à un logiciel approprié qui garantit une traçabilité complète”.

Une logistique très complexe 

“ Gênes a toujours été notre siège, depuis la naissance de notre société en 1934, et c’est ici que nous avons développé notre principal plateforme, organisée en deux zones logistiques – avec trois différents entrepôts- pour gérer au mieux les différents flux, tout en s’adaptant aux caractéristiques orographiques du territoire où nous nous sommes installés. A Gênes, dit Luca Brunoni, “nous  regroupons  aussi bien la marchandise d’exportation que d’importation. A l’exportation, nous traitons principalement le matériel technique provenant d’Italie et d’Europe s’il est destiné aux bateaux de croisière, ou d’Extrême-Orient s’il est destiné aux navires marchands, qui est ensuite distribué selon les différents modes de transport. De plus, nous gérons tous les flux d’importation : dans ce cas, nos clients représentent les différentes activités qui se trouvent sur un bateau de croisière comme les boutiques, les casinos, les spas et bien plus encore. Une partie de la marchandise est traitée dans des entrepôts de douane, car différents articles envoyés sur des navires – de véritables villes flottantes ! – sont en transit et doivent être traitées comme des marchandises étrangères “. 

D’une telle variété de clientèle, allant des centres de beauté et de bien-être aux besoins d’entretien d’un grand cargo, il est évident que le nombre de produits que Priano Marchelli doit gérer est très élevé. Des articles très différents selon le poids, le volume, la vitesse de rotation et la valeur unitaire allant des grandes hélices pour des moteurs de bateaux de plusieurs tonnes – il y a des hélices quadripales qui peuvent atteindre 4 mètres de diamètre (!) – aux tables de casino, aux serviettes et draps, jusqu’aux essences et aux parfums. “ Une complexité “, révèle Luca Brunoni que nous sommes en mesure de gérer de la meilleure façon possible grâce aux outils informatiques que nous possédons. En 2017, en effet, nous avons choisi de mettre en place  le BeOne WMS de Nova Systems pour la gestion d’entrepôt”. Une solution conçue pour gérer au mieux les flux logistiques, en augmentant la productivité tout en réduisant les coûts grâce à l’optimisation des itinéraires et des mouvements de marchandises, avec la gestion de toutes les transactions, y compris la réception, la réorganisation, l’enlèvement et l’expédition. 

“Notre système informatique “, explique M. Brunoni, “ est en interface avec celui de nos clients. Au moment où le service d’approvisionnement de l’armateur émet des commandes aux différents fournisseurs, ces dernières nous sont envoyées par voie électronique afin que nous puissions vérifier qu’elles soient prêtes et pouvoir ainsi lancer un processus d’expédition précis. 

Ces commandes, en accord avec les plannings, sont regroupées dans nos  hubs d’Amsterdam, Gênes, Miami ou Singapour pour être ensuite livrées aux unités qui approvisionnent les principaux ports du monde. Nos opérateurs sont soucieux de rejoindre le navire par voie terrestre, maritime ou aérienne, selon le port d’escale prévu et de l’urgence signalée par l’Armateur. Pour vous donner une idée, pour un seul de nos principaux clients, nous transportons plus de neuf millions de kg / an de différents fournisseurs européens et environ 4.000 expéditions mensuelles de toute l’Europe vers des plateformes de consolidation”. 

Plusieurs entrepôts, un seul directeur 

Pour comprendre le fonctionnement de l’entrepôt, il est nécessaire de comprendre la structure interne de  cette 4PL génoise. “Nous avons choisi de nous structurer en interne”, explique Luca Brunoni, “et non pas selon un modèle classique divisé en fonction des modes d’expédition, mais en créant des services spécialisés en fonction des différentes typologies de clients. Cette stratégie nous permet de nous concentrer au maximum sur les besoins de chaque client et de maintenir ainsi le plus haut niveau de service, en unissant de manière optimale des procédures standards et la personnalisation. Nous sommes en effet convaincus que ce n’est qu’en mettant les exigences de nos clients au centre de nos préoccupations que nous pouvons atteindre l’objectif d’un service de haut niveau. Il suffit de penser aux différentes exigences en matière de passerelle entre un navire marchand qui accueille, en moyenne, de 8 à 10 membres d’équipage, et un navire de croisière qui voyage avec un équipage allant de 1 000 à 1 500 personnes, et de 3 000 à 4 000 passagers. De plus, grâce à notre organisation interne par typologie de clients, nous sommes en mesure d’assurer le même niveau de service aussi bien au client fidèle qu’au client ponctuel, grâce au savoir-faire acquis durant plus de quatre-vingts années d’activité dans ce domaine.

L’entrepôt lui-même reflète cette organisation : les activités de stockage et de préparation des commandes sont réparties en deux zones logistiques principales pour un total d’environ 10 000 m² couverts et 4 000 m² non couverts. Dans une plate-forme logistique située à Gênes, sur une surface de 5.000 m² + 2.000 m² d’espace opérationnel, Priano Marchelli gère pour les différentes marques des principaux acteurs mondiaux du secteur de la croisière, tout le matériel technique aussi bien pour les navires en activité, que pour les nouvelles constructions, et pour ceux en cale sèche, ainsi que le matériel technique utile pour servir le secteur des marchandises générales. Un deuxième entrepôt, également situé derrière le port dans la zone de Gênes Bolzaneto, couvre une superficie de 5.000 m² + 2.000 m² d’esplanade, et est dédié à tous les produits de “services à bord” – c’est-à-dire le linge, la chimie, les boutiques duty-free, les salons de beauté, e produits divers… 

“L’entrepôt est le cœur même de notre activité”, souligne Moemi Pentenè, Directeur des installations et des entrepôts de Priano Marchelli, “Nous opérons dans les deux aires logistiques selon deux logiques différentes, en fonction des besoins de nos clients : la logique PO et la logique pick & pack. Dans le premier cas, nous traitons donc la marchandise en fonction des commandes des clients, tandis que dans le second cas, nous travaillons par article, selon les besoins indiqués”. 

Les entrepôts ont une capacité de 5.500 emplacements palettes, plus une grande surface – couverte et non couverte – pour les marchandises qui peuvent être stockées au sol. Seule une fraction de tous les articles traités peut être mise en rayon, allant des œuvres d’art aux grandes pièces de moteurs de bateaux, utiles tant pour les premiers aménagements que pour l’entretien et la rénovation. Comment le WMS BeOne soutient Priano Marchelli dans ces activités ? Pour tous les articles gérés en mode pick&pack, il s’agit de soutenir une activité logistique traditionnelle – même si avec des fenêtres temporelles très étroites – en assurant une précision et une traçabilité complète. 

Dans le cas de marchandises en Purchase Order – PO, Priano Marchelli reçoit des compagnies maritimes ou des armateurs les commandes contenant des marchandises destinées à la construction et l’approvisionnement de navires de croisière. “Les commandes “, explique Giuseppe Riccardi, Chef de Projet Logistique chez Nova Systems, “ sont automatiquement importées dans la gestion PO BeOne  grâce à la réception de fichiers EDI (pour les grandes marques) ou saisies manuellement par les opérateurs. Lors de la réception physique de la marchandise contenue dans ces PO, Priano Marchelli effectue l’enlèvement (en créant l’expédition TMS /  recevant directement du fournisseur), vérifie la marchandise, imprime les étiquettes et effectue l’entrée en Entrepôt WMS. 

La marchandise est tout  d’abord placée dans la zone de réception, puis dans les rayonnages à l’aide du TRF”. “ L’hétérogénéité des marchandises, souligne Moemi Pentenè, est l’une des principales variables de notre activité : nous traitons de l’enveloppe de documents à la palette, du faisceau de tubes aux grandes pièces hors gabarit, des marchandises dangereuses et non, empilables et non. Toutes ces variables doivent être prises en compte lors de l’organisation des stocks et des flux et pour cette raison, le professionnalisme et l’expérience de notre équipe dans le secteur sont soutenus de manière efficace par le WMS de Nova Systems”. 

Lorsque les PO doivent être expédiées, Priano Marchelli prépare les Commandes des Clients en sélectionnant les produits disponibles en stock. En même temps, les opérateurs créent l’Expédition TMS et la Commande client EDI WMS, et une fois élaborées, les missions TRF sont créées afin que les opérateurs prélèvent la marchandise de l’entrepôt, l’emballent et la préparent pour l’expédition. Le chargement des véhicules se fait par la combinaison “unité d’expédition” – “unité de transport” grâce au paquet cross-docking de Nova Systems. 

L’activité de Priano Marchelli est caractérisée par des pics d’activité importants, aussi bien mensuels que saisonniers. L’automne, par exemple, est le moment où les navires de croisière quittent progressivement le bassin méditerranéen et l’Europe pour se rendre sur des rivages plus chauds, dans d’autres régions du globe. “Les flux changent donc, mais grâce à la capacité d’atteindre nos clients dans le monde entier, nous sommes en mesure de gérer avec succès les pics de volume ; en particulier, l’organisation joue un rôle crucial : l’expérience, en effet, fait la différence dans la gestion de l’ordinaire, mais encore plus dans celle de l’extraordinaire”. 

Une intégration maximale basée sur la technologie, la confiance et le respect 

L’entrepôt de Gênes est actif 6 jours par semaine, avec un seul horaire de 8h00 à 17h00, “Mais, en réalité,” souligne Luca Brunoni, “nous sommes prêts à gérer toutes les urgences 24 heures sur 24, même le jour de Noël. Nous avons de notre côté la flexibilité d’une PME avec une voie hiérarchique suffisamment courte pour nous permettre de prendre des décisions cruciales en quelques minutes, en faisant preuve d’une réactivité maximale. Cette structure si légère mais hautement qualifiée nous permet de faire un bon travail d’équipe à tous les niveaux. En fondant les relations internes et externes sur des rapports transparents de confiance mutuelle et de respect mutuel, nous sommes en mesure de donner à chaque service une valeur ajoutée en termes de flexibilité et de personnalisation. Cela peut sembler banal, mais notre entreprise est composée de personnes sur lesquelles elle investit beaucoup. Aujourd’hui, Priano Marchelli compte sur une équipe d’environ 134 personnes dont la moyenne d’âge est de 35 ans : au cours des 4 dernières années, nous avons embauché plus de 80 personnes pour les différentes fonctions de l’entreprise – tous les employés, même dans l’entrepôt – et nous avons beaucoup investi dans la formation car nous sommes convaincus que dans notre travail le facteur humain fait vraiment la différence. Dans chaque opération, nous sommes en mesure de combiner la valeur de l’expérience des professionnels qui travaillent avec nous depuis de nombreuses années avec l’énergie des nouvelles recrues, le tout enrichi par des investissements ciblés dans les technologies, telles que le WMS mis en place par Nova System, qui nous permettent de travailler dans les meilleures conditions et d’apporter une innovation constante. Aujourd’hui, la capacité de collecter et de partager des données à travers toute la chaîne d’approvisionnement est devenue aussi importante pour nos clients que la ponctualité des marchandises. Il est impensable de ne pas gérer la chaîne d’information des données de manière aussi efficace et transparente que la chaîne physique des produits. Un échange de données optimal est la clé du succès dans l’environnement de marché actuel où tout le monde s’efforce de minimiser les stocks depuis des années et travaille avec des flux très tendus et des horizons temporels très réduits”. De la chaîne d’approvisionnement physique à la chaîne d’approvisionnement numérique seule une intégration efficace entre le prestataire logistique et le client peut garantir le bon niveau de stock, en combinant la nécessité de contenir les coûts sans surcharge, tout en maintenant la réactivité et l’efficacité des services d’approvisionnement des navires. “ Même dans cette perspective “, reconnaît Brunoni, “ notre partenaire informatique joue un rôle fondamental car il nous permet de disposer des outils indispensables pour analyser la performance des différents processus et les coûts correspondant. Nous disposons ainsi des éléments utiles pour introduire des optimisations non seulement dans les phases opérationnelles que nous supervisons directement, mais aussi en amont et en aval de la chaîne d’approvisionnement pour partager les avantages entre tous les acteurs impliqués. “Nous nous sommes équipés d’une série d’instruments pour mesurer nos niveaux de service dans les KPI “, dit Brunoni avec satisfaction, “mais ce qui confirme que nous sommes sur la bonne voie, ce sont surtout les retours de nos clients. Nous avons atteint un tel niveau d’efficacité des entrepôts que les clients nous demandent de reproduire le même modèle organisationnel dans les entrepôts situés dans différents ports du monde. Par exemple, dans les entrepôts situés à proximité de nouveaux navires en construction, la criticité est très marquée car les flux de matériel pour un navire qui doit être équipé de toutes les pièces sont très élevés et le risque d’erreur très élevé. La possibilité d’adopter le même modèle d’organisation et les mêmes outils informatiques avec le WMS BeOne assure le même niveau de service dans nos plateformes logistiques dans le monde entier, garantissant une traçabilité complète des flux et des processus et une visibilité en temps réel sur l’ensemble de la chaîne logistique “. 

En scrutant l’horizon 

“ Pour l’avenir, “ révèle Luca Brunoni, “ notre objectif est de continuer à nous développer en suivant la politique des petits pas qui nous a caractérisé jusqu’à présent. Nous opérons dans un secteur qui connaît une tendance positive depuis des années : on estime qu’en 2019, le secteur des croisières atteindra le chiffre record de 30 millions de passagers et plusieurs dizaines de nouveaux navires actuellement commandés ; même Le cargo a toujours du succès, en maintenant son rôle de premier mode de transport étant donné que huit marchandises sur dix dans le monde transitent par la mer. Un tel scénario offre certainement des possibilités de développement intéressantes pour une réalité comme la nôtre, mais nous devons faire face à une concurrence internationale féroce. Une concurrence que nous ne pouvons pas et ne voulons pas gagner en rivalisant sur les prix, mais en excellant dans la qualité du service et en élargissant nos horizons, c’est-à-dire en consolidant nos services à l’Industrie Maritime, mais aussi en étant présents dans les secteurs du Pétrole & Énergie, du Photovoltaïque et des Projets. Les politiques économiques de notre pays au cours des dernières années n’ont certainement pas créé les conditions idéales pour rendre les entreprises italiennes compétitives au niveau mondial, mais c’est en Italie que nous avons nos racines et c’est ici que nous voulons continuer à nous développer, en brandissant haut le drapeau du professionnalisme italien dans le monde et en soutenant les jeunes dans leur parcours professionnel afin de faire progresser l’ensemble du système”. Donc, larguez les amarres, et procéder à la navigation.

 

PrianoMarchelli-FR

DOWNLOAD

Print Friendly, PDF & Email